Essai, Biographie et Autobiographie

Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres – Maxime Gillio

couv32283095

Auteur: Maxime Gillio
Pages: 186
Editions: Pygmalion
Catégories: Témoignage

Résumé: « Je vois Gabrielle, ma fille, m’observer de son regard indéchiffrable. Pourquoi ce livre? Après tout, c’est notre passé, sa vie, mes sentiments. Il ne concerne qu’elle et moi, pourquoi l’exposer aux yeux de tous ? Parce que nous en avons besoin. Parce que nous devons guérir de cet amour contrarié et nous retrouver. Je n’écris pas un livre sur l’autisme, encore moins un guide ou un mode d’emploi, j’offre les souvenirs que je nous ai volés. L’histoire banale d’un père et d’une fille ». Chaque jour, les chiffres concernant l’autisme nous alertent. 650 000 cas en France… Si chacun est différent, la souffrance de l’enfermement est, pour eux comme pour leurs proches, commune. Une souffrance que Maxime Gillio tente de contourner avec la force de ses mots, sincères et émouvants.

Poursuivre la lecture « Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres – Maxime Gillio »

Essai, Biographie et Autobiographie

Pour tout ce que la vie nous donne – Valérie Motté

couv3092870.jpg

 

Auteur: Valérie Motté
Pages: 163
Editions: Pygmalion
Catégories: Autobiographie

Résumé: L’auteure relate son cheminement spirituel, débuté après avoir perdu son petit frère de 4 ans puis son père.

Poursuivre la lecture « Pour tout ce que la vie nous donne – Valérie Motté »

Essai, Biographie et Autobiographie

Nos vies suspendues – Laura Blanchon & Renée Sim

978_2_8132_0942_9_une_185_287_1453399795

Auteur: Laura Blanchon & Renée Sim
Pages: 224
Éditions: La Maisnie-Tredaniel
Catégorie: Témoignage

Résumé: 2008, Laura a 20 ans. Elle est atteinte d’une méningite foudroyante. Elle est entre la vie et la mort. Non seulement Laura a guéri de sa méningite de façon «miraculeuse», mais elle a fait une EMI, avec sortie du corps à l’hôpital et plusieurs «rêves» impliquant des proches décédés. Ce livre raconte en simultané ce que Laura et sa mère vont vivre. Pour la première fois, nous découvrons comment des faits similaires sont vécus et ressentis par une personne en état de mort imminente et par l’entourage. LAURA BLANCHON – vit en Seine-et-Marne. Elle est mariée et mère de trois enfants. Elle milite au sein d’associations pour la lutte contre la méningite.

Poursuivre la lecture « Nos vies suspendues – Laura Blanchon & Renée Sim »

Essai, Biographie et Autobiographie·Non classé

Le charme discret de l’intestin

couv61578008

 

Titre: Le charme discret de l’intestin, tout sur un organe mal aimé

Auteur: Giulia Enders

351 pages

Editions Actes Sud

Résumé: Giulia Enders, jeune doctorante et nouvelle star allemande de la médecine, rend ici compte des dernières découvertes sur un organe sous-estimé. Elle explique le rôle que jouent notre deuxième cerveau et son microbiote (l’ensemble des organismes l’habitant) dans des problèmes tels que le surpoids, la dépression, la maladie de Parkinson, les allergies…Illustré avec beaucoup d’humour par la soeur de l’auteur, cet essai fait l’éloge d’un organe relégué dans le coin tabou de notre conscience.
Avec enthousiasme, Giulia Enders invite à changer de comportement alimentaire, à éviter certains médicaments et à appliquer quelques règles très concrètes pour faire du bien à son ventre.

Mon Avis

Ce livre me fait de l’œil depuis un moment, je trouve que la couverture est vraiment drôle et le titre n’en parlons pas. Je fais partie des personnes qui choisissent leurs lectures en fonction de la couverture ou du titre sans forcement lire la quatrième de couverture. Du coup, je me suis lancé dans cette lecture, je ne m’attendais pas du tout à ça. Je pensais avoir à faire à un roman avec une histoire un peu farfelue mais en fait on découvre les vertus de notre intestin et l’importance qu’il a dans notre corps.

Les livres sur la médecine et le corps humain s’est pas vraiment mes lectures de prédilections. Mais j’ai été agréablement surpris durant la première partie du livre. En effet, j’ai pu apprendre pas mal de choses, surtout moi qui ai intolérante au lactose. Dans ce livre, on évoque justement les intolérance ou même les allergies comme le lactose le gluten. La première partie, je l’ai lu d’une traite vu que cela me passionnait, et la façon dont l’auteur a abordé les choses avec humour m’a beaucoup plus. Mais après la deuxième partie, je l’ai trouvé beaucoup plus technique et du coup je n’ai pas accroché. Je me suis vite lassé au bout de quelques chapitres. Je ne retrouvais pas l’humour dont elle avait fait preuves pour parler de l’intestin. J’avais l’impression d’avoir à faire à un livre de médecine pur et dur.

Après le livre est agrémenté de petits dessins assez drôles qui illustrent quelques chapitres. C’est donc cette façon de voir les choses qui m’a plus mais aussi de les aborder. C’est pourquoi la première partie m’a fasciné et j’ai pu apprendre plein de choses contrairement à la deuxièmement partie qui m’a carrément ennuyée. Vu que c’est un sujet que les personnes lambda comme moi non pas l’habitude de lire, aborder les choses avec humour et finesse est vraiment très bien mais la deuxièmement partie du livre en manquait cruellement.

En conclusion, ce livre est bien il nous apprend plein de choses sur notre corps et comment le protéger davantage. Prendre soin de son corps passe aussi par notre intestin auquel on ne fait pas forcement attention. Mais attention à la finesse et l’humour qui perde un peu d’élan dans la fin du livre.

Contemporain·Essai, Biographie et Autobiographie·Non classé

Journal d’un vampire en pyjama

couv31644743

 

Auteur: Mathias Malzieu

233 pages

Edition Albin Michel

Résumé: « Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue. »

 

Mon Avis

J’ai connu cet auteur avec son livre la mécanique du cœur que j’avais vraiment bien aimé, par contre j’en avais lu un autre d’ailleurs je ne me souviens même plus du titre tellement il ne m’a pas marqué. Du coup en commençant ce livre, je ne savais pas trop à quoi m’attendre et comme d’habitude je n’avais pas lu le résumé donc je ne savais pas vraiment le sujet du livre. Je fus agréablement surprise de me rendre compte dès le début que s’était une autobiographie, un des genre que j’apprécie beaucoup.

Par contre, je ne savais pas que Mathias Malzieu avait été malade récemment et en effet ce livre retrace ce qu’il a vécu durant sa maladie et son combat contre celle-ci. Mais ce n’est pas une autobiographie comme les autres, en effet Mathias Malzieu a le don de tourner en dérision sa maladie et d’en rire, jusqu’à se prendre pour un « vampire en pyjama ».

J’ai adoré ce livre, je l’ai même dévoré en une journée. Une écriture fluide avec des chapitres assez courts. Un humour hors du commun qui rend la tristesse des faits beaucoup moins dramatique. J’ai été pris dans cette histoire, je voulais à tout pris connaitre la suite à chaque pour savoir comme il allait s’en sortir face à ce mal qui le rongeait de jour en jour. Après c’est peut être bête à dire mais grâce à ce livre j’ai pu découvrir cette maladie que je ne connaissait pas du tout, qui nous fait perdre toutes globules blanches, rouges et nos plaquettes. Donc mine de rien une maladie assez grave et difficile à traiter. Avec son humour, on dévore chaque page, en suivant ses résultats et ses traitements. On est suspendu à son écriture à l’approche d’un verdict ou même stressé face aux résultats de ses examens.

Un livre que je conseille vraiment à tout le monde, surtout à ceux qui vivent la même situation que lui ou des personnes qui ont dans leur entourage une personne malade. C’est une façon de voir la maladie autrement. Mais aussi de nous dire qu’il faut profiter des petites choses de la vie et ne pas s’arrêter sur des choses futiles parce qu’il y a beaucoup plus grave dans une vie. Un vrai coup de cœur 🙂

 

Essai, Biographie et Autobiographie·Non classé

14 ans et portée disparue

couv8324999

 

Auteur: Arielle Desabysses

264 pages

Edition de Mortagne

Résumé: Mars 20xx. Arielle, 14 ans, se rebelle contre l’autorité de son père. Elle ne voit qu’une solution pour faire bouger les choses : fuguer. Sa fuite la conduira droit en enfer…
8h : Arielle fait semblant de partir pour l’école à l’heure normale.
9h25 : Elle prend l’autobus en direction de Montréal et débarque au terminus Henri-Bourassa.
17h46 : Le jour décline. Désorientée, l’adolescente se réfugie sur un banc de parc, coin Pie-IX et Monselet.
22h15 : Épuisée, frigorifiée, elle s’endort.
1h22 : Elle est réveillée par quelqu’un qui fouille dans son sac, puis violée et battue par deux hommes.
6h38 : Un inconnu lui offre son aide.
18h35 : Arielle se réveille dans un lit, nue, écrasée sous un corps. On la viole à nouveau.
21h20 : Reprend conscience dans une ruelle, étendue à plat ventre sur l’asphalte.
C’est le début d’un long cauchemar qui l’entraînera malgré elle jusque dans un réseau de trafic humain. Là où les jeunes filles de son âge sont très populaires en tant qu’esclaves sexuelles…

Mon Avis

J’ai découvert ce livre vraiment pas hasard, et en plus il est disponible seulement en version eBook parce qu’il n’a été édité qu’au Canada donc il n’y a pas de version papier en France. Je me suis tournée vers ce livre parce que j’aime bien lire de temps en temps des faits réels ou des autobiographie.

Là, on retrouve donc cette jeune fille qui a 14 ans et qui va nous raconter son histoire quand elle a décidé de fuguer de chez ses parents. Elle va vivre vraiment des choses difficiles, se retrouver dans des situations qu’elle n’aurait jamais imaginé avant.

Il est de plus en plus fréquent que l’on entende parle de la fugue d’un adolescent mais il est rare que ces jeunes parlent de ce qu’ils ont vécu durant leur fugue. Arielle témoigne de sa galère dans la rue. En effet, elle a été violé, elle s’est drogué pour payer sa drogue on lui demandait d’offrir son corps. Elle va même se retrouver dans un trafic de jeune fille de son âge.

Ce témoignage est vraiment touchant, on n’imagine pas tout ce qu’on peut vivre dans la rue en étant une jeune fille. Elle a vécu un cauchemar. C’est dommage que ce livre ne soit pas disponible en version papier en France parce que je pense que si certains jeunes lisaient ce témoignages cela pourrait peut être les dissuader de fuguer de chez leurs parents même si je sais que s’ils le font ce sont pour des bonnes raisons. Mais ils ne se rendent pas vraiment compte à quoi ils vont être confrontés. Après, certes la fugue de cette jeune fille et ce qu’elle a vécu sont un exemple mais heureusement que cela ne se passe pas toujours comme ça.

J’ai vraiment été touché par cette jeune fille et je ne souhaite à personne ce qu’elle a pu vivre durant ce temps ou elle était dans la rue. Un beau témoignage, touchant et qui fait réfléchir sur ce monde de la rue ou au final on se rend compte que tout le monde se connait et qu’il est difficile d’en sortir.

Essai, Biographie et Autobiographie·Non classé

Jamais assez maigre, journal d’un top model

couv16074110

 

Auteur: Victoire Maçon Dauxerre

250 pages

Editions Les Arènes ( Témoignage)

Résumé: À 17 ANS, EN PLEINES RÉVISIONS DU BAC, Victoire fait du shopping à Paris, quand elle est repérée par un chasseur de mannequins. Engagée par l’agence Elite, elle mesure 1,78 m et pèse 56 kg. Trop grosse ! Ou pas assez maigre. Elle va perdre 9 kg en ne mangeant que trois pommes par jour, afin de répondre aux exigences tyranniques des maisons de couture. EN SEPTEMBRE, ELLE ATTEINT LA TAILLE 32, sésame indispensable pour briller lors des castings, et participe avec succès à sa première fashion week à New York. Avec Milan et Paris, elle enchaîne vingt-deux défilés pour les plus grands créateurs : Céline, Alexander McQueen, Miu Miu, Vanessa Bruno… Elle entre dans le Top 20 des mannequins les plus demandés. MAIS DERRIÈRE LA SOIE ET LES PAILLETTES, Victoire découvre un système inhumain : des adolescentes que l’on prend pour des femmes sont traitées comme des objets. La sélection est impitoyable et la maigreur devient une obsession. Elle est emportée dans la spirale de l’anorexie. Sept mois après ses débuts fracassants, elle fait une tentative de suicide et passe des podiums à l’hôpital.

Mon Avis

Encore une fois, vous avez pu le constater j’aime beaucoup lire des témoignages ou des autobiographies. C’est pourquoi je me suis tournée vers ce livre, et puis je n’avais jamais lu des témoignages sur les top model. Après je sais que je fais beaucoup de chronique sur ce type de livres. J’essaye de ne pas toujours avoir le même avis sur ce genre de romans mais bon j’aime toujours autant.

Après je sais que le monde de la mode est assez difficile et intraitable. J’ai donc découvert Victoire, une adolescente normale qui travaille dur pour rentrer dans une école prestigieuse afin de suivre ses études. Mais un jour en se promenant avec sa mère elle est remarquée et on lui propose de devenir mannequin. Elle ne connait pas du tout ce métier mais ses parents l’ont convaincu d’essayer. Tout va s’accélérer pour elle, les castings et les défilés. Mais malheureusement comme tout le monde le sait pour devenir mannequin il faut un certain physique et Victoire le sait bien. Mais c’est un cercle vicieux pour être la plus maigre et être remarqué. Elle ne va manger que trois pommes par jour à la place des repas normaux. C’est sur elle va avoir le physique rêvé mais sa santé va en prendre un coup.

Ce témoignage est vraiment bouleversant, je savais que le monde de la mode était dur mais je ne pensais pas autant. La pression que l’on met aux mannequins est impressionnante et Victoire en a fait les frais. Mais il y a aussi la compétition entre les différents mannequins parce que malgré tout il faut être la meilleure pour être choisis.

J’ai été touché par Victoire, on a envie de la soutenir de lui dire d’arrêter de maigrir et de fuir se métier qui va ruiner sa santé. Et je pense que ce témoignage devrait être connu de toutes les jeunes filles qui voudraient franchir le pas et devenir mannequin. C’est un monde ingrat. Victoire décrit bien ce monde où les femmes sont considérées comme « des cintres ». Cela nous fait vraiment réfléchir sur le mannequinat. On peut toujours espérer qu’avec un livre comme ça les choses vont pouvoir changer mais j’en doute fort. Ce métier a toujours été comme ça et il ne changera pas malheureusement.

Encore bravo à Victoire pour avoir eu l’audace de dévoiler l’envers du décor du métier de mannequin.