Contemporain·Non classé

Une poupée au pays de Daech

cvt_une-poupee-au-pays-de-daech_7629

Auteur: Eli Flory

Editions Alma Editeur

Résumé: Dans un monde qui ressemble au nôtre, Barbie est à bout, sous Xanax. Ken est parti. Pour de bon. Le gendre idéal qui plaisait tant à sa mère, a fait son coming-out. Il s’est installé à Paris et a ouvert un restaurant vegan. Barbie éprouve le besoin de changer de décor.

La voilà au bord d’une piscine à débordement, dans un club de vacances sis en Méditerranée. Un indigène l’entreprend. Las, le beau gosse la kidnappe et l’échange contre une autre poupée, brune, moins grande, sa soeur enlevée par un groupe terroriste.
Barbie se réveille vêtue d’un niqab, au milieu de nouvelles semblables, dans un tout autre pays : l’Etat Islamique.

Dans ce roman qui retrace son voyage initiatique, Barbie va prendre conscience, à travers l’enfermement des poupées captives de Daech, de sa propre aliénation.

La condition des femmes est un sujet-frontière qui crée, souvent, une ligne de démarcation un peu factice entre un Occident idéalisé et un Orient diabolisé. Une poupée chez Daech est une fable de notre temps, un roman trash et intelligent qui met en scène le corps des femmes, nu ou voilé, leur place dans la société, le rôle qu’elles jouent et qu’on leur fait jouer.

Mon Avis

Tout d’abord, je voudrais remercier Babelio pour sa masse critique du mois dernier qui m’a permis de remporter ce livre mais aussi au édition Alma Editeur qui m’a fait confiance pour m’envoyer ce livre. J’ai choisi ce livre lors de la masse critique parce que je trouvais le titre très intriguant et comme à mon habitude je n’ai pas lu le résumé. Du coup, je m’imaginais un livre sur le terrorisme, comment les femmes sont traités la bas. Alors ça traite de ça mais d’une façon assez originale on va dire.

En effet, on découvre ou pour la plupart des femme on retrouve la fameuse Barbie avec qui on a pu jouer pendant notre enfance. Mais celle-ci a bien changé, elle s’est fait largué par Ken et elle n’est plus aussi célèbre qu’avant parce que la fameuse Reine des Neiges lui a piqué sa place. Barbie est désespérée, elle décide du coup de partir dans un club de vacances. Elle rencontre Le Beau Gosse qui donne des cours de fitness dans son club, mais tout ne va pas se passer comme prévue. Elle se retrouve kidnappée et enfermée avec d’autres femmes par un groupe de terroriste.

Les personnages m’ont beaucoup fait rire. Après j’ai trouvé que d’aborder ce sujet là d’une manière drôle, en le prenant à la légère me gène un peu. Pour moi, le terrorisme est un sujet assez grave tout de même et là il est mis en scène d’une manière à le dédramatisé. Alors certes c’est de la fiction, l’idée de mettre en scène Barbie est très bien mais pas en abordant le terrorisme et encore moins les conditions dans lesquelles vivent les femmes là bas. Après c’est un avis personnelle sur le sujet, je pense que toutes les personnes ne sont pas forcé de penser comme moi. Je pense que le livre est très bien mais pour moi ce n’est pas un sujet à abordé de cette manière et cela m’a gêné.

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Une poupée au pays de Daech »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s