Contemporain·Non classé

Riquet à la Houppe, Amélie Nothomb

couv11774138

Auteur: Amélie Nothomb

198 pages

Editions Albin Michel

Résumé: « L’art a une tendance naturelle à privilégier l’extraordinaire. » Amélie Nothomb

Mon Avis

Comme à chaque rentrée littéraire, je me fais une joie de lire le nouveau Amélie Nothomb, mais je trouve que depuis quelques temps ces livres sont beaucoup moins intéressant ou alors c’est moi qui passe totalement à coté. En tout les cas, j’avais vraiment hâte de lire celui là, surtout que la plupart du temps même en lisant la quatrième de couverture, on ne sait pas trop à quoi s’attendre vu qu’il y a généralement qu’une phrase.

Encore une fois, je suis passée à coté de cette histoire. J’ai réussi à rentrer dans l’histoire quand elle allait être finie du coup je suis restée sur ma fin, j’aurais aimé que l’histoire continue.

Certes, on découvre deux personnages Déodat et Trémière, comme d’habitude les personnages ont toujours des noms un peu bizarre mais c’est aussi ce qui fait le style d’Amélie Nothomb. Déodat est un jeune garçon qui est née très intelligent mais avec un physique pas du tout à son avantage, alors que Trémière est très jolie mais un peu sotte sur les bord. C’est une réécriture du conte de Perrault, Riquet à la Houppe comme elle avait pu le faire avec Barbe Bleue tout en mettant sa petite touche personnelle. Autant Barbe Bleue, j’ai vraiment bien aimé autant celui-ci, j’ai eu beaucoup de mal.

Après, on apprend certes des choses sur les oiseaux, la beauté des bijoux mais je trouve le fond assez plat alors peut être que le conte est comme ça je ne sais pas je ne l’ai pas lu. Je n’aurais pas choisi une histoire comme ça pour en faire une réécriture. Malgré tout c’est une manière de traité les différences entre les hommes mais aussi la cruauté entre eux, et ces deux personnages permettent de prouver qu’il est possible de s’accepter malgré la différence.

En conclusion, les personnages sont sympa avec des noms loufoques, soit dit en passant mon ordinateur ne connait pas Déodat et me propose à la place Déodorant comme le surnom que les camarades de classe du jeune homme lui donne. Mais je reste malgré tout sur ma fin, j’aurais aimé un peu plus de détails sur ce qu’il se passe après, et j’ai tout de même eu du mal à rentrer dans l’histoire.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Riquet à la Houppe, Amélie Nothomb »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s